Un écartèlement cruel

Editorial d’octobre

Les catholiques face à la progression de l’islam en France ne savent plus très bien comment réagir, pris entre le désir de s’opposer à l’islamisation des esprits, un réel désir de dialogue et de charité, un esprit missionnaire et une fermeté vis à vis d’une immigration massive.

Les questions politiques de l’immigration et de l’identité se mêlent aux questions spirituelles, pris entre des réponses excessives ou naïves, les catholiques semblent désorientés. Je ne peux répondre à tout, mais la difficulté qui se présente est ainsi : c’est d’abord l’Islam qui posent dans plusieurs de ses courants (comme les frères musulmans ou salafistes) une revendication politique, puisqu’ils souhaitent l’application de la charia. Il est donc légitime pour un chrétien que les limites politiques soient posées clairement.

Or nous voyons souvent dans les médias et chez les politiques une attitude de déni de la réalité. Mais n’oublions pas que l’immigration est aussi un fait, avec des personnes humaines présentes dans notre pays. Si la fermeté est nécessaire vis à vis de tout ce qui s’oppose au droit et à ce qui serait une attaque de l’identité chrétienne, ils doivent cependant reconnaitre ce qui peut exister de bon et de juste chez ces personnes.

Le devoir de l’Eglise fut toujours de proclamer l’évangélisation même de ses ennemis, dès que les circonstances de l’histoire et de la politique ont placé les chrétiens en face d’infidèles dans une situation qui n’est pas directement un affrontement guerrier. Le devoir de charité comprend la vérité de la prédication. C ‘est un défi qui est lancé aux chrétiens : aimer les personnes, discerner, prendre des responsabilités politiques et évangéliser.

Ce défi est une question de vie et mort naturelle et surnaturelle.

Abbé Fabrice Loiseau

 

Caté-Café

Mardi 5 décembre, à 9h15, caté-café sur le thème "La confirmation, sacrement du chrétien achevé"

Groupe St Vincent de Lérins

Mercredi 6 décembre, à 20h au Graal.
Approfondissement de la foi, sur les sacrements, après un repas et un temps de prière. 

Récollection de l'Avent pour jeunes de 18-35 ans

Le week-end du 1er-3 décembre, une petite retraite en silence est proposée, avec le groupe SPES, à tous les jeunes de 18-35 ans, à l'abbaye bénédictine de Jouques. 

Messe Rorate

Chaque mercredi de l'Avent, messe Rorate (à la seule lumière des bougies) à 7h, suivie d'un petit déjeuner au Graal. 

HORAIRES
des messes

HOMÉLIES
et enseignements

CONVIVIALITÉ
et rencontres

MISSION
en paroisse